Découvrez quelques étapes incontournables sur les 70 km de la ViaRhôna aux Balcons du Dauphiné ! Entre espaces naturels idéaux pour faire une pause pique-nique, les sites historiques pour les parenthèses « culture » et les bases de loisirs où vous pourrez tout donner… À vous de choisir vos arrêts !

1 – Méandre du Saugey

Vous commencerez votre périple cycliste en pleine nature, au méandre du Saugey situé sur la commune de Brangues. Ce méandre est, en fait, ni plus ni moins qu’un bras mort du Rhône et fait partie de la Réserve Naturelle Nationale du Haut Rhône Français. 

Le site accueille une grande diversité de milieux : saules cendrés, roselières etc. Plus d’une dizaine de plantes remarquables y ont été recensées, parmi lesquelles l’hottonie des marais, la renoncule grande douve, la petite naïade, la fritillaire pintade. On compte aussi plus de 80 espèces d’oiseaux : aigrette garzette, faucon hobereau, héron pourpré, martin-pêcheur… Rien que pour savoir qui se cache derrière ces noms si poétiques, on a envie de s’arrêter !

En chemin sur l’étape 2, faItes un stop dans le village de Brangues connue pour être une terre de littérature puisque s’y trouve le château de la famille Claudel et parce que s’y est tenu le fait divers qui a inspiré le plus célèbre roman stendhalien… « Le rouge et le noir » bien-sûr !

2 – ENS Forêt de la Laurentière

Allez zou pour l’étape 2, direction l’Espace Naturel Sensible de la Forêt de la Laurentière. Vous pourrez vous arrêter pour une marche de 2 km sur un parcours balisé sans aucun dénivelé afin de découvrir la faune et la flore remarquable de ce site classé. Qui du pic noir ou de la grenouille agile, aurez-vous la chance de croiser ?

3 – Morestel, cité des peintres

Une fois votre bicyclette de nouveau enfourchée, direction Morestel, la cité des peintres. La belle fleurie que domine la majestueuse tour médiévale du XIVème siècle vous en fera voir de toutes les couleurs tant par la richesse de son patrimoine architectural que par ses galeries de peinture et sa maison Ravier, dernière demeure du peintre paysagiste éponyme.

4- ENS de la Save (Save, Passins, Serre) et la Réserve Naturelle Régionale de Mépieu

Envie de repartir en pleine nature ? L’étape 4 vous amène aux trois étangs de la Serre, situés sur les communes de Courtenay et d’Arandon-Passins. Cet espace naturel de 42 ha se compose également de boisements, de roselières et de haies dont la richesse environnementale forte lui a permis d’intégrer le réseau européen Natura 2000 ainsi que l’Espace Naturel Sensible de la Save. Tout près, ne manquez pas de faire une halte à la Réserve Naturelle Régionale des étangs de Mépieu où l’on a recensé pas moins de 700 plantes et mille espèces d’animaux dont la rainette arboricole, espèce protégée… Et coâ d’autre ? La jolie tortue cistude aussi !

5 – Quirieu

L’étape 5 vous conduira en direction du site médiéval de Quirieu dont les vestiges fantomatiques se dressent en pleine nature. Ne vous refusez pas une balade à travers ses petits sentiers ou ses ruelles de galets. Au fur et à mesure de votre promenade, vous découvrirez une chapelle, une maison forte et ça et là de jolis murets de pierres sèches. Vous y bénéficierez aussi d’un point de vue incomparable sur le Rhône. Et si du château d’antan, il ne reste aujourd’hui qu’une vaste esplanade, le calme du site vous invitera à lui redonner vie et splendeur par l’imagination.

6 – Vallée Bleue

Après les contemplations méditatives, on repart en direction de la Vallée Bleue. Si vous vous baladez en famille, l’aquaparc de la Vallée Bleue à Montalieu-Vercieu sera une étape quasi obligatoire. C’est aussi un lieu privilégié pour la navigation de plaisance classique ou inédite avec ses fameuses voitures amphibies. De bons fous rires en perspective…

7 – Isle de la Serre

Et pour une étape encore plus splash, rendez-vous à « L’espace Eau Vive » de l’Isle de la Serre tout à côté où sur une rivière artificielle de 600 mètres au Pont de Sault-Brénaz, vous pourrez au choix, vous essayer au kayak, canoraft, rafting ou hydrospeed !

8 – Vertrieu

Après cette halte sportive, l’étape 8 vous conduira vers le beau village de Vertrieu, commune la plus septentrionale du département, niché au creux d’une boucle du Rhône, en face des montagnes du Bugey. Vertrieu a d’ailleurs développé très tôt son activité portuaire que ce soit pour le commerce des produits agricoles ou pour l’acheminement des pierres en direction de Lyon. Vous pourrez y admirer également l’une des plus anciennes maisons fortes du territoire, un château du XVIIème siècle et bien d’autres merveilles qui font tout l’attrait de ce village si singulier à découvrir absolument !

9 – Les Grottes de la Balme

On est d’accord, on ne peut pas s’aventurer sur la ViaRhôna et ne pas s’arrêter aux Grottes de la Balme ! Donc, étape 9, osez l’aventure intérieure dans ses labyrinthes naturels avec lac souterrain, amphithéâtre de bassins en eau, stalactites et stalagmites tout au long de 1000 mètres de galeries souterraines. Mazette ! Et en sortie, une balade sur le sentier gratuit de l’Espace Naturel Sensible « Les Coteaux de Saint-Roch » (zone Natura 2000) pourra idéalement compléter votre journée…

10 – Site archéologique et plateau de Larina

Pour cette avant-dernière étape, le site archéologique et le plateau de Larina surplombant le village de Hières-sur-Amby et la plaine environnante s’offrent à vous. Occupé depuis la Préhistoire, ce site présente les vestiges restaurés d’un vaste domaine rural de la fin de l’Antiquité et de la période mérovingienne. Bâtiments d’exploitations, habitats, chapelle et nécropoles font l’objet d’un parcours d’interprétation qu’une visite à la maison du patrimoine, au cœur du village en contrebas, pourra joliment compléter.

11 – Site archéologique du Vernai

Et pour l’étape 10, direction Saint-Romain-de-Jalionas à une dizaine de kilomètres. Vous découvrirez l’incroyable patrimoine du site du Vernai, un peu à l’écart du village. Ici sont conservés les vestiges d’une vaste villa gallo -romaine où sont restaurés une partie des thermes, un moulin hydraulique, un grenier à blé et l’habitat du régisseur du domaine. Après une phase de prospérité couvrant toute l’époque romaine, la villa disparaîtra au Vème siècle pour faire place à une autre exploitation associée à une chapelle à l’origine de l’église actuelle. Vous apprendrez également que Saint-Romain-de-Jalionas posséda un château delphinal au XIIIème siècle qui sera détruit à la fin de la guerre de 100 ans !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu