Découvrez Le Bouchage, au sud-est des Balcons du Dauphiné. Ici, dans le nord de l'Isère, les Boucharants vivent dans un lieu façonné par le Rhône, célébrant la pomme comme trésor local et symbole de leur héritage agricole.
1. Le Bouchage et son patrimoine

– L’église du Bouchage : elle est construite en 1841 pour remplacer l’ancienne église du Mollard en mauvais état.

– Le patrimoine vernaculaire : les lavoirs du Bouchage se trouvent sous les Vernes, au Mollard et à Cessenoud.


2. Le Bouchage et ses maisons en pisé

Elles sont caractéristiques de l’architecture traditionnelle du sud des Balcons du Dauphiné. En effet, le pisé est apparu à la fin du XVIIIe siècle/début du XIXe siècle. Ce matériau est obtenu par un compactage de la terre sableuse et argileuse réalisé à l’aide d’un pissoir – masse en bois dur utilisée pour battre la terre. Il permet une bonne isolation thermique et phonique mais est aussi très sensible à l’humidité. Pour réaliser un mur en pisé, mieux vaut ne pas être pressé car le temps de séchage est d’une année !


3. Le Bouchage, « terre de marais et de bocage »

Le nom de la commune provient du patois « Lo Boshageo » qui signifie « terre de marais et de bocages ». Imaginez un temps où le village était englouti sous les flots capricieux du Rhône. En réalité, il s’agit d’une zone clé d’expansion des eaux du fleuve. Grâce à des ouvrages de protection ingénieux, la plaine est désormais sauvegardée contre les crues potentiellement dévastatrices.
Toutefois, lorsque le Rhône se déchaîne, atteignant des niveaux d’alerte critiques en débit et en hauteur, une manœuvre spectaculaire se met en place : l’ouverture des vannes. Cette action provoque l’inondation contrôlée de la plaine du Bouchage, un spectacle où le fleuve reprend ses droits. Ce dispositif d’inondation volontaire a été conçu pour protéger l’agglomération lyonnaise des humeurs imprévisibles du Rhône. Durant les dernières décennies, c’est ce qui a causé certaines inondations, destructrices mais bénéfiques, qui ont permis d’avoir des sols très fertiles pour l’agriculture.


4. Le Bouchage à croquer !

La reine de la fête est incontestablement la pomme que l’on voit un peu partout dans le village. Les premiers vergers, créés sur des terres destinées à la tuilerie, ont vu le jour vers 1934, marquant un tournant délicieux dans l’agriculture locale !

– La fête à ne pas manquer, celle de la pomme bien sûr ! Célébrée chaque deuxième week-end d’octobre, cette manifestation traditionnelle attire des milliers de visiteurs venus savourer les délices produits à partir de ce fruit emblématique et profiter d’une multitude d’animations.

– Le stop indispensable : arrêtez-vous chez l’un des producteurs boucharants pour un instant croquant à base de rubinettes, de melrose ou de boskoop… Il y en a pour tous les goûts ! Pour les amateurs, on note que les rubinettes font partie des premières variétés de pommes plantées sur la commune. Acidulées et particulièrement juteuses, elles se dégustent de fin septembre à fin novembre. Les melrose et les boskoop tout aussi goûteuses, sont plus ou moins acides et plus chargées en sucre.
Nous parlons : Français

Thèmes

  • Patrimoine historique
  • Patrimoine religieux
  • Ville / Village
  • Lavoir
  • Eglise

Visite

Prestations visite individuelle

  • Visites individuelles libres en permanence

Ouverture

Horaires d'ouverture du 01 janvier au 31 décembre 2024
LundiOuvert
MardiOuvert
MercrediOuvert
JeudiOuvert
VendrediOuvert
SamediOuvert
DimancheOuvert

Tarifs

Gratuit

Prestations

Équipements

  • Aire de jeux
  • Aire de pique-nique
  • Parking
  • Parking gratuit

Offres liées

Sur place…

Adresse

38510 Le Bouchage
Comment m’y rendre ?

Ce contenu vous a été utile ?