Retour Retour
Site et monument historiques à Courtenay

Maison forte de Courtenay

Adresse

Place de l'Eglise
38510 Courtenay

Comment m’y rendre ?

À propos

Au sommet de la butte de Courtenay, un ensemble de bâtiments comprenant logis et dépendances agricoles (écurie, grange, remise) témoigne d'une longue histoire puisant ses origines au XVe siècle jusqu'à sa transformation en auberge au XIXe siècle.

Implanté au sommet de la butte de Courtenay, non loin de l'église, cet édifice a connu de nombreuses transformations qui n'autorisent plus de lecture évidente de son évolution. L'ensemble se présente aujourd’hui comme une série de volumes accolés, disposés le long de la route et orientés nord-ouest / sud-est. Les dépendances sont constituées d'une grange et hangar attenants au logis au nord et d'un second hangar sur poteaux de maçonnerie dans la cour.
Au départ de la construction paraît être un logis rectangulaire de deux pièces, autrefois desservi par un escalier en vis logé dans une cage octogonale. On peut proposer comme élément de datation de cet état (sous toutes réserves) les cheminées et l’ouverture de tir : seconde moitié du XVe siècle. Cependant, une datation plus ancienne n’est pas impossible, si l’ensemble de ces éléments de datation ont été placés plus tardivement, car les remplois paraissent nombreux.
Ce premier ensemble a été augmenté sur son mur pignon sud d'un volume supplémentaire agrémenté d’une fenêtre à simple traverse de même type que celles de l’état antérieur et côté cour (ouest) par une cuisine, elle-même accostée d'un pigeonnier. Un nouvel escalier à noyau central vient remplacer l’escalier en vis. Il est contemporain de l’installation de la cuisine, dotée d’une cheminée sur arc qui occupe toute la largeur de la pièce. C’est sans doute à l’occasion de cette importante campagne de reconstruction, qu’il convient de placer la surélévation du premier logis. Le bâtiment s’élève désormais sur 3 niveaux (RDC, étage noble et combles). Il est couvert par une toiture en lauzes, comme l'indique sa charpente puissante, avec double niveau d'enrayure. Cet état peut être daté par la typologie de l’escalier : XVIIe siècle. La maison appartient alors aux Balmes de Montchalin, qui ont fait édifier à proximité le château de Montchalin, daté des XIVe et XVe siècles.

L'édifice a obtenu le label "Patrimoine en Isère", récompensant la qualité patrimoniale d'un édifice d'intérêt départemental.

Nous parlons : Français

Prestations

Services

  • Non visitable

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu