« Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse! » écrivait Alfred de Musset. Aux Balcons, si nous aimons les Belles Lettres, nous ne souscrivons pas pour autant à l’avis du grand poète en la matière ! Ici, vignerons et brasseurs partagent la même exigence de qualité. Tandis que certains de nos brasseurs reçoivent des médailles nationales en récompense d’un travail minutieux d’élaboration des délicates mousses, le vin des viticulteurs des « Balmes Dauphinoises » bénéficie quant à lui depuis 2011, de l’Indication Géographique Protégée (IGP). Certains d’entre eux ont même le privilège de voir servi leur précieux breuvage sur des tables étoilées de restaurants de renommée internationale. Et puis l’ivresse Alfred, vous n’y pensez pas ! L’heure est à la modération…

Quand le vin est tiré…

Qu’on se le dise, la culture du vin est ancestrale à Saint-Chef puisque ce sont les moines bénédictins qui l’ont importé dès le Moyen-Âge. Depuis 2011, avec la création de l’IGP, ce sont cinq domaines viticoles de cette partie Sud du territoire des Balcons du Dauphiné qui en bénéficient : le Domaine Nicolas Gonin, le Domaine Noël Martin, le Domaine Re-naissance et La Cave de La Courna à Saint-Chef même ; et le Domaine Meunier à Sermérieu.

Les caves de la Courna

Les caves de la Courna

Travail de la vigne avec le cheval de trait.

Saint-Chef et la culture du vin, une histoire qui dure…

Saint-Chef en IGP

Depuis bien avant 2011, le vignoble saint-cheffois a su entrer dans une nouvelle dynamique grâce à un travail de sélection qualitative sur les cépages autochtones et une approche raisonnée de l’élevage du vin avec des exploitations en agriculture biologique, voire en biodynamie. Cette IGP est portée par les nouvelles tendances sociétales de consommation qui privilégient les circuits courts et l’impact environnemental.

Saint-Chef sur son cheval de trait

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… Oui mais à Saint-Chef, Ulysse c’est le cheval de trait qui travaille (en compagnie d’Aurélia) les sols de l’exploitation vinicole « Les Caves de La Courna ». Et pendant qu’Ulysse tracte, brebis et volailles fertilisent et nettoient. Résultat des courses : des cuvées d’exception récompensées notamment en 2017 par une médaille d’or pour le Chardonnay lors de foire aux vins de Saint-Chef.

Saint-Chef et son distillateur ambulant

Si les bouilleurs de cru d’antan ne sont plus nombreux, Serge Perticoz, distillateur ambulant à Saint-Chef perpétue encore la tradition familiale. Et, le spectacle autour de l’alambic est toujours un grand moment de convivialité. Serge distille les nombreux fruits de son domaine qui se transformeront après macération en eau-de-vie, en marc de pays ou en guignolet… Un alchimiste ce Serge !


À la découverte de la cité abbatiale de Saint-Chef…

L’histoire de Saint-Chef est intimement liée à celle de son abbaye bénédictine, classée Monument Historique dès 1840 pour son église romane parmi les plus anciennes d’Auvergne-Rhône-Alpes. Les fresques du XIIème siècle de la chapelle des Anges constituent à elles seules un trésor national. Il y aurait tant à dire sur ce village où est enterré l’illustre père de San Antonio, Frédéric Dard… Le mieux est d’y faire étape pour une visite guidée les dimanches en saison ! Vous pouvez aussi télécharger l’application « Saint-Chef » pour une visite immersive en 3D, ou fair un arrêt à l’Office de Tourisme à quelques pas de l’abbatiale pour obtenir un plan de visite gratuit !


La bière aux Balcons

La bière aux Balcons

Blanche, brune, ambrée, IPA… chacun sa bière !

Bières qui roulent aux Balcons

Personne ne dira le contraire : la bière c’est festif ! Et aux Balcons, on n’est pas les derniers pour la convivialité et la fête alors trois brasseries sur le territoire : même pas peur ! La plus ancienne se situe au cœur de la cité médiévale de Crémieu, dans un ancien couvent d’Ursulines d’où son nom : « La Brasserie des Ursulines » . Quant à la seconde, il s’agit de deux amis d’enfance, passionnés de breuvages houblonnés qui ont fait le pari d’installer leur petite brasserie bio « La Brasserie du Palais » au lieu-dit Le Palais – ça ne s’invente pas ! – dans le charmant village d’Optevoz. La troisième et plus récente de toutes porte tout bonnement le nom du hameau dans lequel elle est installée à La Balme-les-Grottes : « L’Échopp’ de Travers ».

La Brasserie des Ursulines à Crémieu

Brasserie Les Ursulines

Cet endroit est devenu, depuis plus de dix ans déjà, « the place to be » à Crémieu ! D’abord parce que la bière y est bonne et que c’est ce que l’on demande en priorité à une brasserie, artisanale de surcroit. Ensuite parce qu’il s’agit d’un lieu patrimonial que l’activité de brassage a fait revenir à la vie. Et pour finir, parce que le maitre des lieux, Olivier Bourgaud, a su trouver le juste équilibre pour proposer un programme d’animations éclectique et rassembleur. Tout est une question de dosage… Comme pour l’élaboration d’une bonne bière en somme !

La Brasserie du Palais à Optevoz

Brasserie du Palais

Il était une fois deux amis d’enfance qui avaient une passion commune : la bière. Ils s’étaient jurés croix de bois, croix de fer, qu’un jour, ils sauraient concocter de bonnes bières dans un endroit bien à eux. Il faut croire que la fée Houblon s’est penchée sur leurs fûts puisque leur rêve de gosses est devenu réalité. La Brasserie du Palais est installée dans un ancien corps de ferme où Guillaume Lecoin et Maxime Humbert concoctent des bières fabuleuses dont les ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique et au maximum locaux. Éthiques les copains !

L’Échopp’ de Travers à La Balme-les-Grottes

Échopp’ de Travers

Idéalement située sur le passage de la ViaRhôna dans le village de la Balme-les-Grottes, l’Échopp’ de Travers, dernière installée sur notre territoire, est une micro-brasserie qui propose non seulement une gamme variée de bières comme on les aimes (ambrée, brut IPA, blonde, blanche…) mais également des produits faits maison qui tombent à pic quand sonne l’heure de l’apéro : tapenade, poivronnade, houmous… Des planches apéritives sont également proposées à la dégustation. La halte détente n’en est que plus gourmande !

À consommer avec modération !

Le bien boire s’accompagne forcément du bien manger…

Du local, du bon, du bio, vous en trouverez tous les quatre villages ! Des fromages de chèvre, des élevages de porcs en liberté (oui il y en a encore !), des fruits, des légumes, des céréales… La liste est bien longue. Alors, téléchargez la carte des producteurs aux Balcons : il s’y trouvera forcément ce que vous cherchez !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu